Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Morbi eu nulla vehicula, sagittis tortor id, fermentum nunc. Donec gravida mi a condimentum rutrum. Praesent aliquet pellentesque nisi.

Une idée née dans les vignes de Champagne qui gagne à Boston !

 

Présentation du projet à Boston (source: EPFL)

Quel rapport peut-il y avoir entre l’équipe de chercheurs décrochant le grand prix de l’IGEM à Boston et notre vignoble de Montgueux ?

 

La naissance d’une idée

 

Les cousins (Théo, à droite et Maxime,à gauche) en place pour le pressoir de 5h du matin (source personnelle)

L’histoire commence lors des vendanges 2018. Cette année-là, la récolte s’annonce très précoce. Bonne nouvelle ! Les étudiants seront encore en vacances.

 

Je recrute donc plusieurs de mes cousins parmi lesquels Théo, qui s’apprête à rentrer en 2ème année à l’EPFL de Lausanne. Bien conscient de n’avoir pas crée de vocation pour un.e futur.e vigneron.ne, je remarque tout de même un certain intérêt pour notre beau métier.

 

Les vendanges se terminent, chacun regagne les bancs de son école avec de jolis souvenirs…ainsi que quelques courbatures. Les mois passent, les moûts fermentent, les étudiants étudient. Soudain, au cours du printemps, Théo me sollicite de manière tout à fait inattendue.

“Nous montons un projet avec des collègues et nous cherchons un sujet alliant recherche génétique et application pratique. Tu n’aurais pas une idée sur une maladie de la vigne ? “

Ravi que mes compétences viticoles soient ainsi mobilisées, je lui suggère le sujet de la Flavescence Dorée.

 

 

La Flavescence Dorée ?!?

 

Symptômes de Flavescence Dorée (source :bourgogneaujourdhui.com)

Joli nom, mais fléau pour le monde viticole.

C’est une maladie de la vigne, causée par un phytoplasme vectorisé par une cicadelle (petit insecte volant). Incurable et extrêmement épidémique, elle a déjà obligé de nombreuses régions viticoles à des arrachages massifs de parcelles.

L’une des clés pour la contrôler est d’identifier rapidement le moindre cep infecté pour prendre des mesures de quarantaine. Seulement, les symptômes visuels sont similaires à ceux d’une maladie cousine mais bien moins dangereuse que l’on appelle le “bois noir”.

 

Aujourd’hui le seul moyen d’identifier un cep atteint de Flavescence Dorée est un prélèvement par un technicien spécialisé et une analyse en labo…long et coûteux.

Trouver un moyen de différencier rapidement (et à coup sûr) FD et Bois Noir-si possible directement à la parcelle- serait une grande avancée pour prévenir les dégâts d’une épidémie.

 

 

Un projet qui prend forme…et qui gagne !

 

Mon rôle dans cette histoire s’arrête là, à la naissance d’une idée.

Mes connaissances en génétique et biologie ne sont pas suffisamment solides pour détailler ensuite le projet dont voici le lien pour les amateurs de recherche scientifique : https://2019.igem.org/Team:EPFL

L’équipe de l’EPFL a donc réussi à mettre au point un prototype de testeur. Et c’est ce projet qui leur a permis de décrocher le Grand PRix de l’IGEM à Boston en novembre dernier. Ce concours est une compétition internationale réputée dans le monde de la recherche en biologie.

Bravo à toute l’équipe et j’espère pouvoir partager avec vous une flûte (ou une bouteille) de Champagne Guérinot pour arroser cette belle victoire !

 

Remise du grand prix de l’IGEM à l’équipe de l’EPFL (source EPFL)

 

Pour en savoir plus :
https://www.vignevin.com/deperissements/flavescence-doree/
https://2019.igem.org/Team:EPFL
https://www.igem.org/Main_Page
https://www.epfl.ch/fr/